Skip to content Skip to footer

Oiseaux

La présence d’éoliennes inquiète les défenseurs de l’avifaune. Une étude a montré que l’impact de ces huit éoliennes sera plus faible que les lignes électriques ou les vitrages.

Les bois du Jorat hébergent une quarantaine d’espèces d’oiseaux nicheurs et une trentaine d’espèces d’oiseaux migrateurs. En raison de la proximité du lac Léman, qui les attire sur ses rives, le flux migratoire est important par endroits et en certaines périodes de l’année.

Pour éviter un effet barrière, les éoliennes ont été volontairement dispersées

Grâce à la topographie ouverte et vallonnée du Jorat, la grande majorité des oiseaux migrateurs pourront appréhender suffisamment tôt ces nouveaux obstacles et facilement les contourner. Si nécessaire, durant les périodes de fortes migrations, les éoliennes pourront être arrêtées. Des études de suivi montreront l’impact réel des éoliennes et les mesures de protection seront adaptées en fonction des résultats.

Mesures de compensation
  • Pose de nichoirs
  • Enfouissement de lignes électriques aériennes
  • Création de bandes-abris
  • Jachères florales
  • Revitalisation des lisières.